Ferme François Coutant

SEMIS DIRECT SOUS COUVERT VEGETAL PERMANENT PROTÉGER ET NOURRIR LE SOL ET LES ANIMAUX

Personnes

2
(personnes)

surface

130 ha
(surface exploitable)

FILIÈRE

Elevage viande

Elevage viande

Grandes cultures

Grandes cultures

Élevage viande

Volailles 16000 poulets et 300 brebis

Volailles

LABELS

bio

bio

label rouge

label rouge

i

Ferme François Coutant

32230 Ricourt (Gers) FRANCE

Présentation de la ferme

Méthodes de fertilisation et travail du sol

2/3 des surfaces de l’exploitation présentent des couverts de fèveroles et d'avoine diploïde avec une production moyenne de 10 tMS - 1/3 de la surface est occupée par le blé. Toutes les parcelles de l’exploitation sont ainsi couvertes pendant l'interculture (octobre et mai). Première année de Semis Direct : pas de problème,les soucis d’herbe n’arrivent qu’en 2° et 3° année mais il ne faut pas revenir en arrière (même si c’est tentant). Actuellement, le soja et le blé sont faits en Semis Direct (très bonne réponse du soja en Semis Direct dès la 1ère année). L’irrigation est maintenue lors de la levée des cultures mais en fin de culture du maïs, l’usage de l’eau est optimisé, ce qui lui permet de supprimer l’irrigation tout en améliorant les rendements. Depuis la mise en place de couverts de fèverole, les maïs présentent une homogénéité nettement supérieure (entre les versants Nord et Sud par exemple) grâce à des sols plus riches.

Parc matériel

Semoir Great Plains Semoir Max Emerge John Deer Roll'n'Sem Rotovateur Horsh Déchaumeur à disque Moissonneuse

Alimentation des animaux

16000 poulets et 300 brebis

poulet: achat alimentation AB Brebis: prairie, foin et enrubannage

Haies et arbres présents

L’agroforesterie a été la suite logique de ces changements, puisqu’elle permet d’augmenter encore de 30 % la quantité de biomasse produite sur les parcelles. Le travail dans les parcelles se résumant au semis et à la récolte,les arbres ne gène en rien les travaux agricoles s'ils sont correctement plantés.Malgré des sols amorphes et peu profonds par endroits,les arbres présentent une bonne croissance.Au total :sur 12 ha des haies ont été implantées à des distances de 80 mètres ; une parcelle a été plantée en agroforesterie avec des espacements de 17 mètres entre chaque arbre.

Icône ressource eau

Ressource en eau

La ferme est située sur une Zone vulnérables aux nitrates et autres pollutions. Forte problématique d'érosion.

Icône ressource eau

Sol

Coteaux du sud-ouest du Gers avec des pentes jusqu’à 30 %. Sols très hétérogènes : argilocalcaires, argilo-limoneux et boulbènes. Sous-sol amorphe et sols peu profonds.

Pluviométrie

Climat

Quote

Témoignage

Motivation,objectif et pratiques innovantes

Démarche : Suite à diverses réunions d’informations et de présentation de matériel, François Coutant fait ses premiers essais de Semis Direct. Au départ, de nombreux échecs en Semis Direct étaient liés à un matériel non adapté : c’est pourquoi, avec d’autres adhérents de la CUMA, l'agriculteur a participé à la conception d'un semoir. Aujourd’hui, les blés sont semés à la volée suivi d’un passage de déchaumeur, ce qui permet de limiter la compaction des sols. Témoignage : Depuis que j’utilise des couverts de féverole, je n’apporte plus qu’une centaine d’unités d'azote (contre 180-200 unités auparavant), et je suis persuadé que l’optimum se situe encore en deçà. Côté sol j'ai également noté une homogénéisation qui se répercute sur l’aspect des cultures. La surface du sol a noirci, la structure est beaucoup plus poreuse et l’eau circule mieux. La vie du sol semble nettement améliorée, au vu de la présence de nombreux turricules de vers de terre.Le sol est couvert toute l’année,et les orages n’emportent plus la terre! Avec d'autres agriculteurs nous étudions des pistes pour supprimer le passage de glyphosate. La conduite de l’irrigation a elle aussi été revue : nous irriguons davantage qu’avant au début du cycle du maïs, mais moins à la fin. Le couvert attire également des coccinelles qui semblent réguler les populations de pucerons auparavant nombreuses sur le blé et le maïs.Le travail de groupe est un élément moteur incontournable :se rencontrer et échanger est indispensable pour avancer et évoluer dans ces pratiques.

HISTORIQUE

leafPerspectives

A l'avenir, François souhaite trouver les mélanges les plus pertinents pour les couverts, identifier les plantes compagnes des cultures (dont les effets allélopathiques) pour envisager le passage en agriculture biologique sans recommencer le moindre travail du sol. Limiter le travail du sol encore davantage : Strip till

leafLeviers

Limiter l'érosion, conserver les sols, limiter l'irrigation et les intrants.Travail en groupe.

leafConseils

Oser demander et s'informer Travailler en réseau. Tenter des essais adaptés à ses objectifs et à son matériel

leafDifficultés actuelles

Aucun frein autour des couverts végétaux car il est convaincu de leurs intérêts. Matériel mal adapté, sol dur et battant les premières années. .Echecs sur les couverts d'avoine et seigle